Rentranscription de la vidéo:

Salut, c’est Johann du blog debuter-un-blog.com ! Avant de commencer, je t’invite à télécharger ma formation vidéo : gagner un smic avec le produit des autres. Le lien se trouve dans la description de la vidéo.

Aujourd’hui, dans cette vidéo, on va voir comment rédiger un article de blog qui sera lu par tes lecteurs.

Étape 1 : tu dois voir si le sujet est recherché sur Google.

Si tu as un blog, on va dire que 75 à 90% de ton trafic proviendra de Google. Pour être sûr de rédiger un article où il y aura de la demande, tu vas analyser le volume de recherche du mot clé (sujet) à propos duquel tu souhaites rédiger ton article. Pour connaître le volume de recherche d’un mot clé, j’utilise Ubersuggest. Cet outil en ligne est gratuit, tu as juste à taper le mot clé dans la barre de recherche pour connaître le volume de recherche.

Moi, à moins 500 recherches mensuelles, je ne rédige pas d’article. Sous cette barre, je considère qu’il n’y a pas assez de recherches et que mon article a peu de chances d’être lu. Ubersuggest te donne aussi des idées de mots clés autour de celui que tu as tapé dans la recherche. Ça va te permettre d’avoir d’autres idées d’articles, mais surtout de choisir le bon terme à mettre en avant dans ton article. Quand tu vas faire tes recherches, tu vas te rendre compte que, certaines fois, il y aura 2 mots clés qui auront la même signification mais pas écrits de manière tout à fait identique. L’un aura plus de volume de recherche que l’autre.

Prenons un exemple. Si je tape sur Ubersuggest le mot clé « perdre du poids », l’outil me dit que le mot est recherché 33 000 fois par mois sur Google, alors que « comment maigrir » l’est 22 000 fois. Perdre du poids est plus recherché, alors tu vas plutôt opter pour ce mot clé que l’autre.

Étape 2 : analyser la concurrence d’un mot clé.

Une fois que tu auras choisi le mot clé principal pour ton article, tu vas analyser s’il est concurrentiel. Déjà, ce que tu dois savoir, c’est que plus le volume de recherche est important, plus la concurrence est forte. Pour reprendre l’exemple que je t’ai donné juste avant sur le mot clé « perdre du poids », la concurrence est très importante. A l’inverse, pour un mot clé avec peu de recherches, la concurrence sera plus faible et il sera plus facile de se positionner sur les moteurs de recherche, mais ça t’apportera moins de visiteurs.

Pour tes articles, mixe les 2 : des articles sur des mots clés concurrentiels et des articles sur des mots clés dits de longue traîne, avec moins de concurrence. Comme je le disais juste avant, le volume de recherche détermine souvent la concurrence du mot clé. Entre 0 et 1000, c’est très peu concurrentiel. Entre 1000 et 5000, la concurrence est moyenne. Entre 5000 et 10 000, ça commence à devenir assez concurrentiel. Au-delà de 10 000, c’est très concurrentiel. Ce que je dis là n’est pas une science exacte, certains mots clés à faible volume peuvent être concurrentiels et certains mots clés à fort volume ne pas l’être. Pour m’assurer de cela, j’utilise un outil : Kwfinder . Cet outil donne une note sur le mot clé pour en déterminer le niveau de compétition. Plus la note est élevée, plus le mot clé est concurrentiel. L’outil a une version gratuite limitée à 5 recherches par jour. Pour ma part, j’ai pris la version payante car cet outil est une aide précieuse dans ma stratégie de contenu.

Pour reprendre l’exemple de la « perte de poids », on tape ce mot clé dans la barre de recherche. Tu peux voir cette note :
Là, l’outil nous dit clairement que le mot clé est concurrentiel. Ça va être dur de se positionner dans Google. Je ne dis pas que c’est impossible, mais il va te falloir un article de grande qualité, avec de nombreux liens provenant d’autres sites et pointant vers ton article. Je te conseille de viser des mots clés avec un note inférieure à 40. Plus la note est basse, mieux c’est.

Étape 3 : création du plan.

Maintenant que tu as ton sujet d’article et que tu sais que ton mot clé est peu concurrentiel, tu peux commencer à faire un plan pour ton article. Ce que je fais avant de rédiger, c’est que je tape le mot clé sur Google et j’ouvre les 10 premiers résultats. Je survole les articles, ça me donne une idée de ce que je dois écrire pour être en première page. Ça me donne également une idée du plan de l’article et, pour ne pas me contenter de copier mais, au contraire, apporter de la valeur au lecteur, je réfléchis à 2-3 points supplémentaires qui vont apporter un plus à mon article et ne sont pas traités par mes « concurrents ». En faisant ça, je suis sûr d’avoir la meilleure ressource sur la recherche visée. J’ai tendance à dire que cette partie est encore plus importante que la rédaction en elle-même. Le plan va déterminer la qualité de ton article. Surtout, avec un plan, tu vas gagner du temps pendant la rédaction.

Étape 4: la rédaction.

Maintenant que tu as ton plan, la rédaction va être beaucoup plus simple. Ce que tu dois faire, c’est aérer ton texte, mettre des visuels… Ca, c’est pour le lecteur. Pour Google, tu vas mettre le titre principale en balise h1 (il faut en mettre une seule par article).

Les sous-titres seront en balise h2 et les sous-sous-titres seront en balise h3. Le but est de bien structurer ton contenu pour que Google le comprenne, et donc qu’il le positionne au mieux dans son moteur de recherche. Tu vas mettre en gras les mots importants de ton texte avec la balise strong. N’en abuse pas : une fois par paragraphe, c’est largement suffisant. Modifie l’URL de ton article : il ne doit pas être trop long, mets 4 termes maximum.

Pour reprendre mon exemple sur la perte de poids, le titre de ton article pourrait être « Comment perdre du poids : 20 méthodes qui fonctionnent » et l’URL : « perdre du poids ».

Pense à bien remplir les balises title et meta description de ton article, elles sont très importantes. Pour ma part, j’utilise le plugin yoast seo qui permet de le faire facilement. Il y a un nombre de caractères à respecter : l’outil te donne la bonne taille et t’affiche une couleur verte lorsque tes balises sont à cette bonne taille.

Quelques types d’articles qui fonctionnent bien.

Privilégie les types d’articles que je vais te partager juste après, ce sont les types d’articles les plus partagés, ceux qui sont les plus lus.

Les how to : Comme je te le disais, un internaute recherche très souvent une solution à un problème ou à une frustration. Avec les articles de type « how to » (comment faire en français), tu réponds parfaitement à sa problématique.

Les tutoriels : Ca reprend un peu ce que j’ai dit plus haut. L’internaute a besoin d’utiliser un outil ou de comprendre comment faire quelque chose, et tu vas l’aider dans ce sens. Les articles de ce type ont plus de chance d’être partagés.

En vrac, je vais te donner des types d’articles viraux.

Les articles listes : Par exemple, 10 aliments à privilégier pour perdre du poids.

Les articles au format vidéo : C’est un support qu’il faut privilégier. Désormais, YouTube est plus regardé que la télévision. Sur les fils Facebook et Instagram, la vidéo a pris une part importante, c’est donc un support à privilégier.

Les articles polémiques : Là aussi, ce sont des articles très viraux qui font parler et créent du partage. En voici d’autres : les check-lists, les comparatifs, les études de cas, les infographies…

Étape 5 : la promotion de ton article.

Ça y est, ton article est publié ! Mais ton travail ne s’arrête pas là, bien au contraire : une fois que tu l’as publié, tu dois en faire la promotion. Cette étape est négligée par de nombreux blogueurs. Pour qu’un site soit positionné sur Google, il doit avoir du contenu de qualité et des liens pointant vers lui qui proviennent de sites de qualité. C’est pareil pour tes articles : si tu veux avoir plus de chances de les positionner sur Google, ils doivent obtenir des liens. La première étape de la promotion de ton article va être simple : tu vas envoyer le lien à ton audience sur les réseaux sociaux et via ta newsletter. Ensuite, tu peux faire une vidéo teasing que tu vas poster sur YouTube et par laquelle tu vas donner envie au lecteur d’aller lire ton article. Dans cet article, tu peux proposer un contenu supplémentaire comme un guide ou une check-list sous forme de PDF.

Pour recevoir ce guide, les lecteurs devront partager ton article. Le module social locker le fait très bien ! En gros, tu forces un peu la main à ton lecteur mais en échange d’un cadeau bonus. Grâce à ça, tu obtiens de nombreux partages et commentaires. Tu peux aussi contacter des blogueurs dans la même thématique que toi et proposer un sujet connexe à ton article. Imaginons que ton article parle de « comment maigrir : 20 méthodes efficaces », tu vas proposer une méthode plus détaillée à un blogueur, une autre méthode à un autre et ainsi de suite. A la fin de chaque article invité, tu dois mettre un lien vers ton article, en précisant que dans celui-ci il y a encore plus de méthodes pour maigrir. Ainsi, tu vas apporter de la valeur aux lecteurs qui cliqueront et, en plus, ça contribuera à mieux positionner ton article sur Google. Cette étape de promotion est importante ! Tu dois y passer plus de temps que pour la rédaction de tes articles, parce que c’est ça qui va ramener des visiteurs sur ton site.

Voilà, cette vidéo est maintenant terminée ! Si tu l’as appréciée, je t’invite à mettre un pouce bleu. Si tu as des questions, les commentaires sont là pour ça. Abonne-toi à la chaîne pour recevoir toutes les semaines du contenu en rapport avec le blogging, la monétisation et le trafic. Je te dis à bientôt ! Ciao, ciao !

Comment rédiger un bon article de blog qui sera lu
5 (100%) 3 votes

encart-ET