Aujourd’hui, on va voir : comment gagner de l’argent avec Google Adsense ? Google Adsense, c’est la régie publicitaire de Google, l’une des régies publicitaires les plus connues. C’est très décrié pour monétiser un site Internet, certains disant qu’on ne peut pas gagner beaucoup uniquement avec la publicité… Au contraire, je vais tâcher de montrer que c’est faux, dans cet article. En fait, on peut gagner beaucoup avec la publicité, cependant cela va demander d’avoir du trafic.

L’article va se décomposer en quatre étapes : créer un blog, s’inscrire sur Google Adsense, créer et ajouter ses bannières et ensuite obtenir du trafic vers son site.

Suis bien les différentes étapes, et surtout lis bien l’article jusqu’à la fin parce que l’étape quatre est l’une des plus importantes. C’est celle qui va te permettre d’acquérir du trafic ! Or,  plus tu as de trafic, plus tu gagnes avec Google Adsense… C’est mathématique !

Etape 1/ Créer un blog

Tout simplement, la première chose à faire, c’est de créer un blog . Bon, honnêtement, on ne va pas rentrer ici dans les détails pour savoir comment créer un blog. C’est très facile et si besoin, je te mets la ressource suivante pour installer WordPress en moins de 10 minutes :

Pour ma part, j’utilise l’hébergeur O2Switch. C’est un hébergeur français. Tu peux les avoir directement par mail, ils sont très réactifs. Enfin, vraiment, au niveau technique, il n’y a rien à dire. Je n’ai jamais eu de problème avec O2Switch, contrairement à avant quand j’étais chez OVH. Tu le verras dans la vidéo que je t’ai mise juste au-dessus, mais l’installation est vraiment simplifiée : en quelques clics, tu peux installer WordPress sur ton hébergeur. L’abonnement O2Switch, c’est 72 euros par an et tu peux installer plusieurs sites sur un même hébergeur. Cette étape-là, je vais la passer rapidement parce que ce n’est pas l’étape la plus importante.

Etape 2/ Inscris-toi sur Google Adsense

En deuxième étape, il va falloir forcément s’inscrire sur Google Adsense. En fait, je te conseille de ne pas t’inscrire tout de suite. Il faut vraiment que tu aies un minimum de 50 visiteurs par jour avant de le faire. En effet, en dessous de ça, Adsense peut refuser ta candidature parce qu’ils vont se dire que ton site n’est pas encore assez qualitatif. Bref, attends vraiment d’avoir un certain trafic ! Pas beaucoup, disons 50 visiteurs par jour… et dès que tu as ça, vas t’inscrire sur Google Adsense.

S’inscrire sur Google Adsense

Lors de l’inscription, Google va te demander les informations de ton site : le trafic, ta niche, etc..

En fonction des éléments fournis, ils vont valider ou non ton compte. C’est pour ça qu’il est vraiment impératif de t’inscrire uniquement quand tu as déjà un certain trafic, et non pas au tout début quand tu viens juste de lancer ton site.

Etape 3/ Créer et placer les bannières

Après avoir créé ton blog et t’être inscrit au programme Adsense, il va falloir placer tes bannières. C’est une partie très importante parce qu’il faut optimiser les placements pour avoir le plus de taux de clics possible. En effet, plus tu as de taux de clics, plus tu gagnes !

Je passe par le plugin WordPress qui s’appelle Ad Inserter pour insérer mes bannières. Avec ce plugin-là, plutôt que de mettre ton code dans chacun de tes articles, tu vas pouvoir le mettre directement sur ce plugin et lui dire où tu veux placer tes bannières.

Créer une bannière sur Adsense

On va maintenant voir comment configurer l’outil et créer une bannière sur Google Adsense. Une fois inscrit à Google Adsense, ce que tu vas devoir faire, c’est créer des bannières.

Tu vas te rendre dans “Annonces”, “Vue d’ensemble” et “Par bloc d’annonces”. Là, tu as différents blocs d’annonces : les annonces Display, In-Feed, In-Article (le type d’annonce qui s’adapte à la configuration d’un article) et les contenus correspondants. Ce qu’il faut que tu saches, c’est que tes bannières doivent être dans ton contenu. Donc les annonces In-article, ça marche bien, les annonces Display aussi. In-feed, ce n’est pas ce qui fonctionne le mieux car elles ont pour but de s’afficher dans tes pages “Catégorie”. Ce n’est pas le plus intéressant. Celles que tu dois privilégier, c’est donc les annonces Display et In-article.

Contenu correspondant, c’est aussi intéressant. Ça va être un petit complément de revenu parce que tu pourras afficher les bannières en dessous des articles, comme ceci :

Ça s’affiche juste en dessous de l’article et le contenu affiché va correspondre à tes articles de blog. Ça va donc rediriger vers tes articles de blog et dans ces contenus-là, tu auras également des pubs.

Tu cliques sur “Créer un bloc d’annonce”. Après, tu pourras choisir le type de bannière (horizontale, verticale et carrée), la taille, etc.. Je te conseille vraiment de choisir les annonces carrées, c’est ce qui marche le mieux pour moi… Malgré tout, le mot d’ordre reste de tester différents types de bannières pour voir ce qui fonctionne le mieux pour toi. Les tests auront pour but de choisir les bannières qui obtiennent le plus de clics et te feront donc gagner le plus d’argent.

Les bannières au format fixe 300 par 250 marchent bien chez moi. Ça ne veut pas dire que c’est forcément le bon format qui va marcher sur ton site, mais ça te donne une indication. Tu la nommes et tu la crées.

Tu vas ensuite tomber sur la page (voir juste en haut). Là, tu as un script. Tu cliques sur “copier l’extrait du code”. On va voir ensuite comment ajouter la bannière sur ton blog WordPress.

Ajouter ta bannière sur WordPress avec AD inserter

Une fois que tu arrives sur ton interface WordPress, tu dois aller dans les extensions et taper le nom du plugin Ad Inserter, pour ensuite l’installer et l’activer. Une fois activé, il se retrouve dans “Réglages”. Tu cliques ensuite sur AD Inserter. Enfin, tu as juste à place ici le code que tu as vu au départ quand tu as créé ton annonce :

Donc là, tu as plusieurs blocs. Tu peux créer un bloc, deux blocs… Tu as seize emplacements en tout. Un bloc, ça veut dire que tu auras un affichage d’une bannière, 2 blocs 2 bannières, 3 blocs 3 bannières et ainsi de suite. Je te recommande d’ajouter entre 2 et 5 emplacements maximum pour ne pas gêner tes lecteurs.

Ensuite, là où est écrit “insertion”, tu vas décider où va s’afficher la bannière sur ton site.

Tu peux ajouter tes annonces où tu le souhaites : avant le contenu (ça va le mettre vraiment en dessous du titre), avant un paragraphe, après un paragraphe, après le contenu… Tu peux même choisir à quel paragraphe va s’afficher la bannière.

Petit conseil pour augmenter le taux de clics de tes bannières :

Plus tes bannières sont hautes dans ton contenu, plus tu as de chances qu’elles soient cliquées. Place tes bannières dans des zones chaudes de ton site, dans l’article directement, plutôt que d’afficher des bannières dans le sidebar ou en fin d’article par exemple. Tu va voir que ton taux de clics va augmenter de cette façon.

Encore une fois, le mot d’ordre, c’est vraiment tester, tester, tester et tester ! Tu vas placer à un endroit et voir quelle forme marche. Puis tu vas tester à un autre endroit et ainsi de suite… Il n’y a pas de recette miracle absolue… Moi, ma recette miracle, ça a été de le placer tout en haut. Peut-être que toi, dans ta niche, ça va être autre chose, tout simplement.

Depuis que j’ai mis en place cette optimisation en affichant une bannière juste en dessous du titre de mon article, 80% de mes clics viennent uniquement de cette seule bannière. Grâce à ça, j’ai triplé mes revenus. Tu vois l’importance d’afficher le plus haut possible tes bannières !

Ce qui est pratique avec les pubs adsense, c’est qu’une fois que tu les as placées, tu n’as plus rien à faire. Tu n’as plus rien à toucher, ça tourne tout seul !

Etape 4/ Augmenter le trafic de son blog

Là, c’est la grosse étape, la plus importante ! C’est l’acquisition de trafic. C’est grâce à ça que tu vas pouvoir avoir des revenus. En fait, Google adsense, pourquoi c’est assez décrié ? Parce que ça demande d’avoir beaucoup de trafic… Mais effectivement, une fois que tu as ce trafic-là, c’est un revenu passif. Le plus important, c’est que tu vas travailler ton SEO. Pour ce faire, je vais te donner vraiment les bases. Déjà, si tu respectes ces trois bases-là, honnêtement, tu vas voir que ton trafic, il va passer de 100 à 500 visiteurs par jour, très rapidement.

Rédiger des articles de qualité

Ce qu’il faut que tu saches, c’est qu’il te faut des articles de qualité, au minimum de 2000 mots. Pourquoi je dis des articles de qualité et pourquoi je te parle d’un minimum 2000 mots ? Déjà, pourquoi ce minimum 2000 mots ? Parce que tu as une étude qui est sortie qui dit que 80% des résultats en première page sur Google ont plus de 2000 mots. Donc déjà, tu sais que pour traiter un sujet intéressant, tu ne peux pas le traiter en 500 mots. Forcément, tu vas le traiter en 2000 mots. Parfois, j’ai même des articles qui font 3000, 4000, 5000 mots… Ça m’est déjà arrivé et c’est des articles qui sont très lus, contrairement à ce qu’on pourrait penser !

Ensuite, il faut regarder en première page et en deuxième page, voire même en troisième page, les articles qui sont publiés et sont positionnés, et de te dire : “qu’est-ce que je vais pouvoir apporter de plus ?” Il faut vraiment que tu te dises qu’une fois ton article est publié, il est meilleur que celui qui est en première position sur Google. Comment tu vas faire, concrètement ? Tu dois reprendre tous les sujets principaux qui sont traités dans les ⅔ premières pages de Google. Tu notes chaque sujet important et tu rassembles ça dans un Google docs. En plus, bien évidemment, il faut ajouter de la valeur, apporter ton expertise. Ensuite, tu n’as plus qu’à structurer ton plan.

Structure de ton article

Une fois cela fait, tu peux alors rédiger… mais ne fais pas l’erreur de rédiger sans avoir de plan ! Ce n’est pas bon. Avec un plan, tu n’as plus qu’à remplir ton texte ensuite. Tout est beaucoup plus facile ! C’est comme en cours de français, où on te disait : “fais d’abord ton plan et après tu rédiges”. Surtout, ne fais pas tout en même temps. Tout ça, c’est super important. Aussi, mets bien la barre à minimum 2000 mots à chaque fois que tu rédiges un article. Il vaut mieux rédiger moins d’articles, mais en faire à chaque fois de 2000 mots, plutôt que de rédiger plusieurs articles de 100 mots. Ça ne sert à rien ! En fait, il faut vraiment faire de la qualité.

Rédiger à partir d’un mot clé

Ensuite, il faut vraiment rédiger à partir d’un mot-clé, d’une recherche. En effet, si tu rédiges sur quelque chose qui te passionne, mais que tu es le seul sur Terre à avoir cette passion-là, tu ne vas pas recevoir de trafic, même si ton article est de qualité. Tu vas donc utiliser l’outil Übersuggest. En plus, Übersuggest, c’est un outil gratuit ! Je ne sais pas si ça va le rester, mais en tout cas, profites-en parce que là pour l’instant, c’est gratuit… Avec cet outil,  tu vas pouvoir analyser la concurrence d’un mot clé et son volume de recherche mensuel.

Je vais te montrer comment tu vas pouvoir trouver une idée de mot clé.

Tu vas taper un mot clé, par exemple perdre du ventre. C’est une grosse niche ça, la niche santé.

Donc là, sur perdre du ventre, ils te donnent le volume de recherche. C’est intéressant parce qu’il faut cibler des choses qui sont recherchées. Je te conseille de cibler des recherches de minimum 100 à 20 000 recherches mensuelles.

La difficulté du mot clé est de 52. Chose intéressante, ils te donnent également le coût par clic, ce qui te donne directement une estimation du coût par clic que tu peux espérer si tu te positionnes sur ce mot clé. L’outil te donne aussi des idées de mots clés.

Dans les idées de mots clés, tu as d’autres mots clés qui sont plutôt intéressants. Par exemple, sur comment perdre du ventre, il y a 27 000 recherches, mais il te dit que la difficulté est de 23 uniquement. Alors que perdre du ventre, c’est 52. En fait, plus la note est faible, plus tu vas rédiger un article qui ne sera pas concurrentiel et plus tu auras de chances de te positionner. Pense bien à cela lorsque tu viens de lancer ton blog: il faut viser des mots clés peu concurrentiels.

Il vaut mieux viser un article comme “comment perdre du ventre femme”, où il y a 1900 recherches, mais avec un CPC intéressant et une note de SEO difficulty de 15. C’est plus intéressant que d’aller cibler “perdre du ventre” où il y a certes 33000 recherches, mais une note de SEO difficulty vraiment plus importante.

Obtenir des backlinks de qualité

Ensuite une autre base SEO, c’est d’obtenir des backlinks. Un backlink, c’est un lien entrant, littéralement lien retour. Imaginons que tu aies un site sur la santé et que doctissimo te fasse un lien. Forcément, Google va bien te voir parce que Doctissimo est une autorité dans son domaine. Donc si doctissimo te fait vraiment un lien, ton site va mieux se positionner sur Google et ton trafic risque d’exploser, parce que Google va se dire “OK, ce site-là, il est super intéressant”.

Articles invités

La stratégie la plus simple à mettre en place pour obtenir des backlinks, c’est la stratégie des articles invités. Il y en a d’autres, mais celle-ci est vraiment une stratégie très efficace.

Avec une simple commande Google, tu vas pouvoir trouver des sites qui acceptent les articles invités. Voici la commande Google :

votre thématique + “articles invités” OR “article invité” OR “Proposer un article” OR “Ecrire un article invité” OR “devenir rédacteur” OR “publiez vos articles” OR “publiez un article” OR “Guest Blogging” OR “publiez ici” OR “Proposez un article” OR “devenir redacteur” OR “devenez redacteur”

source: https://naturedigitale.fr/8-commandes-google-booster-seo-astuces-de-recherche/

Tu vas remplacer “votre thématique” par le sujet de ta thématique et Google va alors te donner les sites qui acceptent les articles invités.

Après, tu n’as plus qu’à les contacter. Ce que tu fais, c’est un mail type où derrière, tu proposes plusieurs articles, par exemple trois/quatre sujets de blog qu’ils n’ont pas traités sur le leur. C’est toujours mieux, forcément ! Dans le mail, montre ton travail, tes articles dont tu es le plus fier. C’est comme une carte de visite ! “Regarde : j’ai rédigé tel article, il est super. Qu’est-ce que tu en penses ? Est-ce que je peux rédiger chez toi ? J’ai trois articles à te proposer, lesquels tu veux ?” Une fois qu’il a accepté, tu n’as plus qu’à rédiger.

Sois régulier : 1 article et 1 backlink par semaine par exemple. Sur la longueur, ton site va avoir un bond de trafic. Rappelle-toi que le SEO, c’est à moyen terme, sur minimum 6 mois, donc sois toujours patient !

Bon, en matière de SEO, il y a plein d’autres facteurs. Je ne vais pas le détailler davantage ici… Mais si déjà, tu respectes ces bases-là, tu vas avoir du trafic. C’est une certitude ! Or, plus tu vas avoir de trafic et plus tes revenus Adsense vont grossir, c’est aussi simple que ça. Tes bannières vont être plus visibles auprès de ton audience, les gens vont cliquer et tu vas gagner plus !

Adsense a refusé mon site, que faire ?

Parfois, Adsense refuse certains sites et une fois qu’ils t’ont refusé, il est difficile de se faire valider. Ce que tu vas pouvoir faire, c’est passer par un intermédiaire, Ezoic. C’est une plateforme qui va te permettre d’optimiser tes placements de bannières, un peu comme tu pourrais le faire avec Ad Inserter, sauf qu’eux, ils vont le faire automatiquement. Le truc, c’est qu’ils ont un partenariat avec Google Adsense. Du coup, quand tu t’inscris sur Ezoic, tu peux ajouter Adsense sur ton site. De plus, Ezoic, c’est gratuit. Il n’y a pas d’abonnement, ils prennent seulement une commission sur ce que toi tu gagnes. C’est une manière de pouvoir te lancer sur Google Adsense, sans t’y inscrire directement.

Si tu suis les différentes étapes présentées, je suis sûr que tu vas bien gagner avec Google Adsense. Rappelle-toi, il te faut un blog et un compte Adsense, optimiser le placement de tes bannières et beaucoup de trafic pour gagner des sommes intéressantes.

Gagnes-tu de l’argent avec Google Adsense ? Si oui, combien?  Si tu n’es pas encore inscrit, qu’est-ce qui te bloque ? Réagis dans les commentaires !

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Merci d'entrez votre prénom ici