Tu comptes créer ton blog et gagner de l’argent avec ? C’est une bonne chose, c’est l’un des meilleurs business sur Internet qui soit ! Toutefois, avant de commencer à générer tes premiers revenus, il te faut un statut. Le statut de micro-entreprise convient parfaitement aux blogueurs car ils ont très peu de frais. Ce statut permet de déclarer ses revenus et de pouvoir se payer sans avoir trop de charges en comparaison d’une entreprise classique. Quand tu crées un blog et le monétises avec de l’affiliation, de la vente de liens ou d’articles sponsorisés et/ou de la publicité, c’est ce qu’on appelle de la prestation de services. De ta catégorie d’activité va dépendre le pourcentage de cotisation sociale que tu vas payer. En vendant tes propres produits, les cotisations sont moins élevées. Même si la gestion d’une micro-entreprise est facilitée par rapport à une entreprise dite classique, il y a des choses à connaître, des obligations légales à respecter. Dans cet article, on va voir comment devenir micro-entrepreneur : comment s’inscrire, comment déclarer ses revenus, quelles sont les obligations légales…

Pourquoi choisir la micro-entreprise par rapport aux autres types de sociétés

Tu hésites certainement entre la micro-entreprise et une entreprise type SARL ou SAS, et tu hésites pour choisir ton statut. C’est tout à fait normal ! Moi aussi, au moment de créer mon statut d’entreprise, j’ai hésité. Néanmoins, avec du recul, je vais te dire pourquoi la micro-entreprise est intéressante. 

Déjà, tu peux créer ton statut de micro-entreprise gratuitement en un clic en ligne (on va voir comment dans la suite de l’article). Tu n’as pas besoin d’avoir un comptable, un simple livre des comptes suffit où tu vas noter toutes les recettes, ligne par ligne. La gestion de la comptabilité est vraiment très simplifiée. Autre avantage et non des moindres : en micro-entreprise, tant que tu ne fais pas de chiffre d’affaires, tu ne payes pas de cotisation sociale, à la différence d’une société où même si ton chiffre d’affaires est de 0, tu dois payer une avance sur les cotisations sociales. Or, quand on se lance, il peut être difficile de payer cette avance-là. La micro-entreprise simplifie donc la vie de celui qui veut se lancer rapidement sans payer trop de frais, car la création d’une entreprise est payante. 

Attention, il y a tout de même quelques inconvénients à ce statut. Tu ne peux pas te faire rembourser la TVA, c’est-à-dire que tu fais tous tes achats TTC, alors que l’entreprise récupère 20% de ses achats, ce qui représente une belle économie. Autre inconvénient : les cotisations sociales et les impôts sont calculés sur ton chiffre d’affaires et non sur ton bénéfice.

En clair, le statut de micro-entreprise est adapté si tu n’as pas beaucoup de charges, comme c’est le cas en tant que blogueur. Par contre, si tu fais beaucoup d’achats réguliers, il serait intéressant de passer en société, pour réduire ton bénéfice et donc ton imposition et pour te faire rembourser la TVA sur tes achats. En tant que blogueur, ce statut va parfaitement car les charges sociales sont moins élevées (maximum 22%) que le sont les charges en société (entre 45% et jusqu’à 80%). Cela veut dire qu’en société, ton salaire est beaucoup plus taxé. 

Auto-entreprise, micro-entreprise, qu’est-ce que ça change? 

La micro-entreprise était anciennement appelée auto-entreprise. Très concrètement, on va voir ce qui change (mis à part le nom) :

  • Tu peux déclarer tes revenus en ligne.
  • La micro-entreprise est immatriculée au régime des entreprises et sociétés.
  • Baisse de l’échéance sur l’exonération de la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE).
  • Tu dois avoir un compte bancaire à part dédié exclusivement à ta micro-entreprise (non obligatoire depuis le 22 mai 2019, si ton entreprise fait moins de 10 000€ annuels pendant 2 ans).

Mis à part cela, rien ne change. Le statut reste le même. 

Micro-entreprise : comment déclarer son activité ?

Il existe 2 plateformes en ligne où tu peux déclarer ton activité :

Sur ces plateformes, l’inscription est entièrement gratuite. Il existe d’autres plateformes non officielles comme le portail-autoentrepreneur.fr qui va créer pour vous votre micro-entreprise pour 59€. Cela peut être intéressant de passer par eux pour quelques euros, pour bien choisir les bonnes options lors de l’inscription et surtout ne pas voir son dossier renvoyé pour cause de documents mal remplis, ou tout simplement parce que le dossier est incomplet. C’est ce qui m’est arrivé : j’ai renvoyé mon dossier plusieurs fois parce qu’il manquait des informations…

Lors de ton inscription, il faudra bien choisir le secteur d’activité de ton entreprise. Dans le cadre du blogging par exemple, le secteur suivant serait particulièrement adapté : Internet > blogueur professionnel. 

Il te suffit après d’entrer tes coordonnées et une date de début d’activité. Tu peux opter pour l’option EIRL (c’est un mix entre la société et la micro-entreprise où tu as comme avantage de pouvoir déduire tes charges de ton assiette d’imposition et donc payer moins d’impôts). Tu dois également mettre tes informations sociales : numéro de sécurité sociale et situation professionnelle. Ensuite, tu vas devoir choisir si tu optes pour l’option du versement libératoire (j’en parlerai plus bas dans l’article). Tu n’as alors plus qu’à cliquer sur validation et le tour est joué ! Encore une fois, tu vois qu’il y a plein de termes que tu ne maîtrises pas forcément ou des choix à faire. Si tu ne veux pas faire de bêtise, fais-toi accompagner par un expert comme le portail-autoentrepreneur.fr

Quel régime pour la micro-entreprise ?

Dès que tu déclares ton activité, ta micro-entreprise est automatiquement au régime micro-social simplifié. Tu dois donc payer les charges sociales, mensuellement ou trimestriellement selon ton choix de départ. Moi, j’avais choisi trimestriellement mais avec du recul, je préfère payer mensuellement.   

Cotisation sociales micro-entreprise

Le pourcentage de charges sociales que tu vas payer dépend de ton activité. En tant que blogueur, selon tes activités, il y en a 2 qui s’adaptent :

  • vente de marchandises : 12,8% 
  • prestation de services : 22%

Si comme c’est mon cas, tu vends des produits et qu’à la fois tu gagnes de l’argent avec l’affiliation et/ou la publicité, tu auras une activité mixte. Lors de ta déclaration de revenus, tu devras mettre le montant de ton activité de prestation de services dans la case à cet effet et faire de même pour la vente de marchandises. 

Tu dois déclarer tes revenus sur le site : net-entreprise.fr 

Régime fiscal micro-entreprise

Vu que c’est une micro-entreprise, tu vas payer tes impôts comme tu payerais tes impôts sur le revenu de manière classique. Tu vas juste devoir ajouter le montant du chiffre d’affaires annuel de ta micro-entreprise sur la déclaration complémentaire de revenu (2042-C PRO). Cependant, il y a un abattement en fonction de l’activité : 71% pour la vente de marchandises et 50% pour la prestation de services. Ensuite, le montant restant est basculé avec le reste de tes revenus et le calcul de l’imposition se fait en fonction de ta tranche marginale d’imposition.

Cependant, si tu optes pour le versement libératoire, tu peux payer directement tes impôts en même temps que tes cotisations.

Pour cela, tu ne dois pas dépasser un seuil de ressource. Voici le tableau fourni par le site service public :

cotisation sociale micro entreprise

Si tu es en dessous de ces revenus, tu peux alors choisir le versement libératoire et tu payeras ainsi un pourcentage supplémentaire sur tes revenus : 1% pour la vente de marchandises et 1,7% pour la prestation de services. Si tu as opté pour le versement libératoire, tu dois tout de même déclarer tes revenus mais tu ne payeras pas d’impôts supplémentaires. 

Que dois-je payer d’autre ?

Tu pensais que c’était fini… Eh bien, non ! Tu as d’autres choses à payer. Tu as la CFP (contribution à la formation professionnelle) qui est de 0,1% par rapport à ton chiffre d’affaires. Tu as également la CFE, c’est une sorte de taxe d’habitation pour les entreprises. Elle varie en fonction de la ville où tu te trouves mais il faut compter entre 210 et 510€ environ. 

Obligations légales en tant que micro-entreprise

Même si la comptabilité est simplifiée au possible, tu as tout de même des obligations à respecter. Il y a 3 choses à respecter principalement :

Tenir un livre des recettes

Ce n’est pas vraiment de la comptabilité, mais tu dois tenir un livre des recettes. Tu vas noter dans un endroit toutes tes recettes, en précisant bien l’origine de cette recette et son montant, le mode de règlement et la référence aux pièces justificatives (numérotation des factures). 

Tu dois également tenir un livre des achats quand ton activité consiste principalement à vendre de la marchandise. 

Facturation

Tu dois obligatoirement remettre une facture à tes clients. Attention à bien respecter les mentions légales qui doivent figurer sur ta facture. Tu dois garder tes factures 10 ans. 

Compte bancaire

Tu dois avoir un compte dédié à ta micro-entreprise, sur lequel tu vas uniquement encaisser l’argent de tes clients ou payer pour des choses en lien avec ton activité. Cette obligation n’est pas obligatoire quand tu fais moins de 10 000€ de C.A. annuel pendant 2 ans. 

Quel outil utiliser

tiime-ae

Pour ma part, j’utilise le logiciel gratuit Tiime AE. Il te permet de tenir un registre des recettes et te dit quand il faut que tu déclares tes revenus. Tu peux également créer des factures. L’outil y ajoute les mentions légales obligatoires et tu peux également ajouter sur chaque recette, une pièce jointe. En outre, l’outil t’avertit dès que tu vas bientôt dépasser le seuil de la micro-entreprise. Bref, c’est l’outil que je recommande. Si toutefois tu as besoin de conseils, là encore, je te conseille de passer par des professionnels comme le portail-autoentrepreneur.fr qui pourront répondre à toutes tes questions : quel statut choisir, comment modifier les informations de ton entreprise, quelles sont tes obligations, etc.. 

Quand dois-je passer en société?

Là encore, il n’y a pas de réponse toute faite. Cela va dépendre de tes objectifs. Pour recruter un salarié ou réduire tes charges en te faisant rembourser la TVA, tu vas devoir passer en société. Tu peux aussi y être contraint si tu dépasses les seuils de chiffre d’affaires. 

Les seuils de la micro-entreprise

Selon les différentes activités, les seuils ne sont pas les mêmes. Dans le cadre de la prestation de services, le seuil est ainsi à 70 000€ contre 170 000€ dans le cadre de la vente de marchandises. 

Si tu souhaites passer à la vitesse supérieure

Si tu souhaites recruter, tu es obligé de passer en société. Idem si tu commences à avoir trop de charges, il serait préférable que tu passes en société. Néanmoins, dans tous les cas, dans le cadre d’une activité de blogueur, c’est-à-dire où tu n’as pas besoin de salarié, reste le plus longtemps possible en micro-entreprise car c’est moins taxé qu’une société, notamment au niveau des charges sociales.

Plus d’informations sur la micro-entreprise ici : service-public.fr

Si tu es micro-entrepreneur, n’hésite pas à partager ton retour d’expérience sur le sujet. Si tu as des questions sur la micro-entreprise, n’hésite pas non plus, les commentaires sont également là pour ça !

encart-ET